L’ANACT publie un kit gratuit pour associer télétravail et qualité de vie au travail

L’ANACT publie un kit gratuit pour associer télétravail et qualité de vie au travail

Rappelant qu’en temps « normal », « le télétravail s’organise, s’anime et s’apprend pour répondre au mieux aux besoins des organisations, aux caractéristiques des activités menées et aux attentes des salariés », l’ANACT a cherché à savoir ce qu’il en est dans cette période de mise en œuvre du télétravail de façon contrainte.

L’objectif ? Identifier des améliorations possibles des pratiques de télétravail en période de crise comme en période « normale ».

Pour ce faire, le Réseau ANACT-ARACT a diffusé, le 8 avril dernier, via son site, ses réseaux sociaux et ses partenaires, un questionnaire sur le télétravail en période de confinement.

Les 4 152 premiers questionnaires (au 15 avril, date à laquelle la consultation était encore en cours) font notamment apparaître que :

  • plus d’1 répondant sur 3 travaille à distance dans un environnement de travail inadapté ;
  • 2/3 des répondants – et de manière plus importante encore parmi les personnels travaillant dans des structures de moins de 250 salariés – ont bénéficié d’une adaptation de leurs objectifs (69 %) et de leurs activités (79 %) dès le début du confinement ;
  • 80 % des répondants estiment avoir la possibilité d’adapter leurs horaires pour répondre à des contraintes personnelles ;
  • 88 % de l’ensemble des répondants souhaiteraient poursuivre le télétravail, ponctuellement ou régulièrement, à l’issue de la crise, dont 98 % des télétravailleurs expérimentés et 78 % des personnes qui n’avaient pas expérimenté le télétravail avant la crise.

A noter que 49% des répondants ne pratiquaient pas le télétravail avant le confinement.

Pour l’ANACT, information régulière, priorisation des activités, animation d’équipe, appui à la réalisation du travail… apparaissent comme quelques-uns des rôles clés du management à distance.

Mais aussi et particulièrement en contexte difficile : écoute des situations individuelles, appui à l’articulation des temps de vie, partage du sens au travail, régulation de la charge de travail, attention particulière à la qualité des relations entre les salariés en télétravail, ceux qui ont maintenu l’activité sur site ou les salariés en chômage partiel.

Des recommandations à prendre d’autant plus en compte que le Ministère du Travail préconise la poursuite du télétravail pendant les prochaines semaines, pour toutes les activités qui le permettent.

/https://www.anact.fr/teletravail-en-confinement-les-premiers-chiffres-cles

https://www.anact.fr/outils/un-kit-pour-associer-teletravail-et-qvt

Auteure : Catherine POULIQUEN, consultante chez Des Vies en Une

Des Vies en Une – Ensemble, améliorons votre bien-être au travail

Laisser un commentaire